Le renard

 

Sommaire  

 

Le renard : généralités

Sommaire

Le renard (appellation commune du renard roux) appartient à la famille des canidés, tout comme le loup et le chien domestique. Au cours de l’évolution, le renard a développé de grandes capacités d’adaptation à son environnement, ce que montre son régime alimentaire. Il est omnivore et se nourrit de fruits, de petits animaux, de charognes, mais aussi du contenu des poubelles et des composts. Ses organes sensoriels sont très développés, et il est extrêmement méfiant : par conséquent, le renard est un animal très prudent.
Toutes ces particularités font que le renard est présent dans tous les milieux, et sur quasiment tous les  continents.

 

Pourquoi la population de renards doit-elle être régulée par l’homme ? Sommaire

Le virus de la rage, maladie mortelle transmise par la salive de l’animal, a longtemps été un régulateur naturel des populations de renards. Mais cette régulation naturelle a été stoppée par les vastes campagnes de vaccination contre la rage menées à l’aide d’appâts-vaccins. Les conséquences pour le milieu forestier ont été énormes. De nombreuses espèces animales (comme par exemple les oiseaux nichant au sol) ont été décimées par la population croissante de renards.
La densité maximale de renards ayant été atteinte dans les milieux forestiers, les renards ont commencé à migrer vers les milieux habités par l’homme. C’est à peine croyable, mais les renards sont aujourd’hui nombreux dans les grandes villes ! Dans les milieux peuplés par l’homme, le renard trouve de la nourriture en abondance : résidus de nourriture sur les tas de composts, souris attirées par les composts, animaux renversés par les voitures, fruits, détritus que les renards extraient des sacs poubelles, animaux domestiques insuffisamment mis à l’abri (lapins, cochons d’Inde, poules, oies)….
Une régulation de la population de renards est indispensable pour maintenir l’équilibre du milieu forestier et pour éviter les conflits entre humains et renards dans les milieux peuplés par l’homme. Un des moyens d’y parvenir est le piégeage des renards à l’aide de pièges spécifiques (boîtes-pièges, pièges pour capture d’animaux vivants).

 

Les cages métalliques peuvent-elles être utilisées pour le piégeage du renard ? Sommaire

Les pièges métalliques, peu conformes aux lois de protection des animaux, ne doivent être utilisés que pour un seul type de capture : celle des renardeaux. Les jeunes renards, qui sont très curieux et n’ont pas encore conscience des dangers encourus, ne rechignent pas à entrer dans les cages.  Pour le piégeage, une cage métallique sera placée à l’entrée du terrier : lorsque les jeunes renardeaux s’aventureront à leur première exploration hors du terrier, ils entreront dans la cage. La cage métallique devra être contrôlée toutes les deux heures.
Les renards adultes ne peuvent être capturés dans les cages métalliques car ils refusent d’y entrer. Ces cages métalliques sont peu conformes aux lois de protections animales : les renards et autres prédateurs pris dans ces pièges très exposés à la lumière deviennent nerveux et essaient d’en sortir avec acharnement, ce qui engendre chez eux un stress inutile. Dans les boîtes-pièges, fermées et sombres, les prédateurs se calment au contraire très vite.