La fouine

 

Sommaire  

 

La fouine : généralités Sommaire

La fouine appartient à la famille des mustélidés et est donc essentiellement carnivore. Elle est apparentée au blaireau, au putois, à la loutre et à la belette. Le langage courant désigne généralement sous le même nom de « fouine » deux animaux distincts : la martre et la fouine.
En général, c’est plutôt  la fouine qui pose problème : contrairement à sa cousine la martre, elle apprécie la proximité des humains. La taille de la fouine est d’environ 40 à 50 cm : à titre de comparaison, elle est équivalente à celle d’un chat, mais la fouine est plus fluette et  moins haute sur pattes. Elle pèse environ 1,5 kg. Son pelage est brun et sa queue longue et hirsute.  Le signe distinctif de la fouine est la présence d’une tache blanche au niveau de la gorge.
Grace à son corps mince, la fouine est très agile ; bonne grimpeuse, elle peut sauter par-dessus des obstacles de près de 2m de haut et se faufiler dans des ouvertures de 5cm de diamètre.
La fouine est présente dans le monde entier. Elle vit en solitaire et marque son territoire par son urine et ses excréments.  Il est difficile de l’apercevoir, car c’est un animal qui n’est actif qu’au crépuscule et durant la nuit.

photo d’une fouine photo d’une martre
photo d’une fouine photo d’une martre

 

A quoi reconnaît-on qu’une fouine s’est installée dans une maison, un grenier, un moteur de voiture? Sommaire

Souvent, la présence d’une fouine dans une maison, un grenier ou un moteur de voiture se détecte à son vacarme nocturne ou à la présence de câbles rongés dans le moteur de la voiture.  La fouine est présente tant à la campagne qu’en milieu urbain.
Les excréments laissés par la fouine pour marquer son territoire sont un bon indicateur de sa présence. Sa crotte a une forme oblongue de 8 à 10 cm de long et de 1 à 2 cm d’épaisseur dont l’extrémité, pointue, est vrillée. On y trouve souvent des restes de nourriture entremêlés (poils, plumes ou noyaux de fruits).

matériau d’isolation abimé et maculé d’excréments de fouine excrément de fouine
matériau d’isolation abimé et maculé d’excréments de fouine excrément de fouine

 

Comment faire fuir la fouine? Sommaire

En Suisse, la fouine est un animal protégé, et est soumise à la législation qui définit les périodes d’ouverture et de fermeture de la chasse. Il est interdit de la tuer du 16 février au 31 août.
Cependant, les dégâts causés par les fouines pouvant être très coûteux, il ne faut pas ignorer leur présence. Nous conseillons donc l’installation d’un piège pour la capture d’animaux vivants (piège à fouine).  Ce type de piège épargne à l’animal des souffrances comme celles entraînées par le recours au poison par exemple. L’utilisation d’appareils sonores est également contestable car ils peuvent endommager le conduit auditif des fouines ; et une fois la fouine assourdie, l’appareil se révèlera inefficace car il ne la mettra plus en fuite. Lorsque la fouine aura fait son nid, elle ne sera donc plus inquiétée !
A l’opposé, le piège à fouine est très efficace et très facile d’utilisation. Des amorces aideront à attirer l’animal à proximité du piège. Un appât sera placé à l’intérieur du piège pour inciter la fouine à y entrer. Si vous connaissez le chemin habituellement emprunté par l’animal (les fouines passent généralement toujours par les mêmes endroits pour accéder à leur nid), vous pouvez renoncer aux amorces. Le piège à fouine sera placé sur le parcours emprunté par l’animal : ainsi, la fouine y entrera et actionnera le mécanisme de fermeture. Grâce à ce procédé, il ne lui est fait aucun mal et elle pourra ensuite être relâchée, à bonne distance, dans la nature. (Vous recevrez un guide de piégeage très détaillé pour tout achat d’un piège à fouine dans notre boutique en ligne. Toutes les questions concernant les amorces, les appâts et l’emplacement du piège y sont abordées de manière très précise).

 

Les pièges métalliques (type cages) peuvent-ils être utilisés pour la capture ? Sommaire

Au regard des lois de protection animale,  l’utilisation de cages métalliques est très critiquable ; elles ne doivent être utilisées que pour la capture des renardeaux qui, encore inconscients des dangers, restent très calmes dans la cage une fois qu’ils y ont été capturés. Au contraire, les prédateurs plus aguerris deviennent très nerveux quand ils sont pris au piège dans ces cages exposées à la lumière : ils s’acharnent alors à en sortir, ce qui engendre un stress inutile. Dans les boîtes-pièges au contraire, les prédateurs se calment très vite car elles sont fermées et sombres.
Outre le fait qu’elles sont peu respectueuses des animaux, les cages métalliques se révèlent inefficaces pour capturer les fouines car elles refusent en général d’y entrer.  L’animal capturé est également beaucoup plus facile à transporter dans une boîte entièrement fermée et sombre.

 

Quels appâts se prêtent le mieux au piégeage de la fouine dans une boîte-piège ?   Sommaire

Les amorces permettent d’attirer l’animal à proximité du piège.  Ces amorces, dont l’efficacité ne doit pas être surestimée, ne doivent pas être confondues avec l’appât qui sera placé dans le piège. Car c’est bien l’appât placé à l’intérieur du piège, et non les amorces extérieures, qui permettra de capturer la fouine.  Notre expérience nous a montré que les produits d’amorce vendus dans le commerce ne tiennent en général pas leurs promesses, et nous déconseillons donc leur achat. Nous conseillons plutôt d’utiliser des produits présents dans presque chaque maison, comme par exemple du poisson fumé (il doit être suspendu hors de portée de l’animal, à proximité du piège), des fruits et raisins secs, du chocolat. Les chasseurs utilisent de l’huile d’anis pour attirer les animaux.
Une erreur à éviter est  de « noyer » le piège sous des quantités importantes d’amorces : le but n’est pas d’attirer des humains, mais des fouines !
Vous obtiendrez de précieux conseils sur l’utilisation des amorces et des appâts dans le « Guide de piégeage » fourni pour tout achat d’un piège à fouine. Vous y trouverez un condensé des expériences et récits faits par nos clients : grâce à cela, vous multiplierez vos chances de capturer l’animal.

 

Comment éviter les récidives d’invasions de fouines ? Sommaire

Une fois la fouine capturée, le travail n’est pas terminé ! Vous vous exposez sinon à de nouvelles intrusions de fouines, et aux dégâts coûteux qui en découlent !
Essayez de trouver l’endroit par lequel la fouine entrait dans votre bâtiment. N’oubliez pas que la fouine est une bonne grimpeuse, qu’elle peut se faufiler par des trous de 5 cm de diamètre seulement et passer par-dessus des obstacles de près de 2m ! En hiver, il est possible de détecter les traces de la fouine dans la neige ; celles-ci sont aussi visibles sur des sols sablonneux ou dans de la farine qu’on aura répandue à terre. Rappelez-vous que les descentes de gouttières peuvent également être gravies par les fouines.
Si vous avez repéré le trou par lequel la fouine entrait chez vous, ne le rebouchez que lorsque vous aurez capturé l’animal et que vous l’aurez relâché loin de chez vous ! Sans cela, la fouine chercherait tout simplement d’autres ouvertures par où passer. Le trou peut être rebouché à l’aide d’un treillis métallique ou de planches en bois. Répandez à proximité des odeurs que la fouine n’aime pas : les poils de chiens, par exemple, constituent un bon répulsif qui évite une nouvelle nidification de l’animal chez vous.

 

Comment éviter que les fouines causent des dégâts au moteur de ma voiture ? Sommaire

Ce problème est sujet à de nombreuses controverses. Les répulsifs à ultra-sons ne font pas l’unanimité car ils peuvent endommager l’appareil auditif des animaux. De plus, ces appareils nécessitant du courant en permanence, ils vident rapidement les batteries de la voiture, plus particulièrement en hiver.
L’utilisation d’un piège à fouine installé près de la voiture est possible.  Recouvrez le piège d’un peu d’herbe (par exemple de la litière, disponible en animalerie) et placez-le directement à côté du véhicule.  Vous pouvez attirer la fouine dans le piège en y plaçant un appât.  Là encore, il est conseillé de libérer la fouine dans la nature, à bonne distance de la voiture.